Une enquête résolue.

Une enquête résolue.

Le 30 mars, OVNI-Languedoc était contactée par un témoin au sujet d’une observation dans l’Indre.

Tôt le matin, un couple avait observé un phénomène lumineux qu’il n’avait pas pu identifier.

Le témoignage recueilli, une hypothèse était aussitôt émise et quelques vérifications ont rapidement permis de se rendre compte qu’il s’agissait du passage d’un train de satellites Starlink d’Elon Musk.

Ouverture d’enquête.

Ouverture d’enquête.

Nous allons prendre l’habitude de vous informer sur les grandes lignes des enquêtes que nous menons. Il s’agit là de l’essentiel de notre travail sur lequel nous tenons à mettre l’accent.

En février 2021, un de nos binômes d’enquêteurs a résolu un cas d’observation dans l’Hérault. Encore les satellites Starlink.

Cette semaine, un autre binôme a pris en charge un autre dossier, là encore dans l’Hérault. L’enquête est en cours.

Nous veillerons, dans la mesure du possible, à vous tenir informé au fur et à mesure de l’ouverture de nouvelles enquêtes.

Formation à l’enquête de terrain par l’association OVNI Languedoc

Formation à l’enquête de terrain par l’association OVNI Languedoc

OVNI-Languedoc vient d’organiser en ce 6 octobre une journée de formation à l’enquête de terrain pour ses membres.

Enquêteurs expérimentés et débutants ont pu bénéficier de l’expérience en la matière d’un vétéran de la Gendarmerie.

Une autre session aura lieu en 2019 pour ceux qui n’ont pu être présents.

L’affaire des lanternes thaïlandaises

L’affaire des lanternes thaïlandaises

Qu’ont finalement vu tous ces témoins dans la nuit du 27 au 28 août 2016? Que montrent les films amateurs que tout le monde a pu voir sur le net?

Rappelons avant tout la chronologie des événements. Jean-Marc Aubert publie lundi 29 août au matin, sur le site d’information H24, un article intitulé « Montpellier: qui a vu les OVNI? », révélant ainsi un certain nombre d’observations inexpliquées. Pour illustrer son texte, il reprend une image extraite d’une vidéo mexicaine sans rapport avec l’événement datée de décembre 2013.

Le soir de ce même lundi, un journaliste de Midi Libre, Romain Duriez, contacte le président d’OVNI-Languedoc pour le questionner au sujet de ces lumières inexpliquées. L’enquête de l’association avait déjà démontré qu’un lâcher de lanternes thaïlandaises avait eu lieu dans le secteur de Sète. M. Duriez dispose d’une vidéo qui n’est pas encore publique et sollicite « l’expertise » de l’association. Aucun doute, il s’agit bien de lanternes: tant l’aspect des points lumineux que leur façon de se déplacer correspondent.

Midi Libre publie à son tour sur cette affaire, en reprenant les explications fournies par OVNI-Languedoc et mettant en ligne l’enregistrement vidéo des lumières. H24 publie un second texte mentionnant l’association.

Tombent alors les données météorologiques: les lanternes de Sète ne peuvent être à l’origine des observations de Montpellier. Leur durée de vie, la direction des vents et leur faible vitesse cette nuit-là ne peuvent laisser aucun doute. Il faut donc chercher une autre origine aux lanternes observées.

L’enquête va être rapidement fructueuse:

Une cinquantaine de ballons gonflés à l’hélium pourvus en leur intérieur de bâtons lumineux ont été lancés cette fameuse nuit depuis un lieu situé à « proximité » d’Odysseum lors d’un mariage. L’enquête a pu remonter jusqu’au photographe qui accepte de fournir à l’association les nouvelles preuves vidéos qui lui manquaient. Le mystère des lumières nocturnes du 28 août 2016 est donc bel et bien levé.

Bernard Dupi, Thierry Gaulin, Thierry Puech