Que s’est-il passé dans le ciel de Port Marianne le 15 septembre au soir?

Que s’est-il passé dans le ciel de Port Marianne le 15 septembre au soir?

Ce soir-là, plusieurs vidéos ont été tournées après 21h dans le ciel de ce quartier montpelliérain. Des phénomènes lumineux étranges étaient observés en plein orage. Foudre en boule ou authentiques ovnis?

Nos camarades de MayBe Planet ont rapidement mis la vidéo en ligne: https://www.youtube.com/watch?v=cdBHpFBx0kE

Une partie de la presse et la majorité des commentaires sur les réseaux sociaux mettent en évidence qu’il s’agit de projecteurs de discothèques, les fameux « skytracers ». Or, il ne s’agit pas tout-à-fait de ça, les « coupables » ne sont pas ceux qu’on croit.

OVNI-Languedoc, comme à son habitude, prend le temps d’enquêter. Les discothèques sont contactées: le Moom, l’Infinity… Or, elles sont rapidement mises hors de cause: elles ne sont pas à l’origine du ballet lumineux observé. La Halle au Tropisme signalée dans un média mainstream comme étant la source des lumières dément aussi. Les employés ont même été les témoins du phénomène, à leur grand étonnement.

Notre association loi 1901 contacte également diverses personnes, des témoins. Ils ont parfois réalisé leur propre vidéo du phénomène. L’Hôtel de Ville ne sait rien, la police non plus.

France 3 Occitanie publie alors que Campus Créatif serait à l’origine de tout. Nous pensons aussitôt à l’erreur commise par un autre média au sujet de la Halle et décidons de vérifier l’information avant de la diffuser. Nous contactons donc Campus Créatif.

Il s’agit d’un regroupement de plusieurs écoles qui se sont données des objectifs d’éducation créative à l’échelle européenne. Campus Créatif fait ainsi partie de la Cité Créative qui vient de s’installer dans les locaux de l’ancienne Ecole d’Application de l’Infanterie de Montpellier.

Et effectivement, le mercredi 15 au soir, des essais de skytracers sont faits: on prépare la fête du lendemain. C’est l’inauguration des locaux qui viennent d’être aménagés et rénovés.

L’information vérifiée, nous pouvons désormais la publier. Il n’y a plus de mystère, les ovnis montpelliérains du 15 septembre 2021 sont expliqués.

Une enquête résolue.

Une enquête résolue.

Le 30 mars, OVNI-Languedoc était contactée par un témoin au sujet d’une observation dans l’Indre.

Tôt le matin, un couple avait observé un phénomène lumineux qu’il n’avait pas pu identifier.

Le témoignage recueilli, une hypothèse était aussitôt émise et quelques vérifications ont rapidement permis de se rendre compte qu’il s’agissait du passage d’un train de satellites Starlink d’Elon Musk.

Ouverture d’enquête.

Ouverture d’enquête.

Nous allons prendre l’habitude de vous informer sur les grandes lignes des enquêtes que nous menons. Il s’agit là de l’essentiel de notre travail sur lequel nous tenons à mettre l’accent.

En février 2021, un de nos binômes d’enquêteurs a résolu un cas d’observation dans l’Hérault. Encore les satellites Starlink.

Cette semaine, un autre binôme a pris en charge un autre dossier, là encore dans l’Hérault. L’enquête est en cours.

Nous veillerons, dans la mesure du possible, à vous tenir informé au fur et à mesure de l’ouverture de nouvelles enquêtes.

Formation à l’enquête de terrain par l’association OVNI Languedoc

Formation à l’enquête de terrain par l’association OVNI Languedoc

OVNI-Languedoc vient d’organiser en ce 6 octobre une journée de formation à l’enquête de terrain pour ses membres.

Enquêteurs expérimentés et débutants ont pu bénéficier de l’expérience en la matière d’un vétéran de la Gendarmerie.

Une autre session aura lieu en 2019 pour ceux qui n’ont pu être présents.

L’affaire des lanternes thaïlandaises

L’affaire des lanternes thaïlandaises

Qu’ont finalement vu tous ces témoins dans la nuit du 27 au 28 août 2016? Que montrent les films amateurs que tout le monde a pu voir sur le net?

Rappelons avant tout la chronologie des événements. Jean-Marc Aubert publie lundi 29 août au matin, sur le site d’information H24, un article intitulé « Montpellier: qui a vu les OVNI? », révélant ainsi un certain nombre d’observations inexpliquées. Pour illustrer son texte, il reprend une image extraite d’une vidéo mexicaine sans rapport avec l’événement datée de décembre 2013.

Le soir de ce même lundi, un journaliste de Midi Libre, Romain Duriez, contacte le président d’OVNI-Languedoc pour le questionner au sujet de ces lumières inexpliquées. L’enquête de l’association avait déjà démontré qu’un lâcher de lanternes thaïlandaises avait eu lieu dans le secteur de Sète. M. Duriez dispose d’une vidéo qui n’est pas encore publique et sollicite « l’expertise » de l’association. Aucun doute, il s’agit bien de lanternes: tant l’aspect des points lumineux que leur façon de se déplacer correspondent.

Midi Libre publie à son tour sur cette affaire, en reprenant les explications fournies par OVNI-Languedoc et mettant en ligne l’enregistrement vidéo des lumières. H24 publie un second texte mentionnant l’association.

Tombent alors les données météorologiques: les lanternes de Sète ne peuvent être à l’origine des observations de Montpellier. Leur durée de vie, la direction des vents et leur faible vitesse cette nuit-là ne peuvent laisser aucun doute. Il faut donc chercher une autre origine aux lanternes observées.

L’enquête va être rapidement fructueuse:

Une cinquantaine de ballons gonflés à l’hélium pourvus en leur intérieur de bâtons lumineux ont été lancés cette fameuse nuit depuis un lieu situé à « proximité » d’Odysseum lors d’un mariage. L’enquête a pu remonter jusqu’au photographe qui accepte de fournir à l’association les nouvelles preuves vidéos qui lui manquaient. Le mystère des lumières nocturnes du 28 août 2016 est donc bel et bien levé.

Bernard Dupi, Thierry Gaulin, Thierry Puech