Elles se sont déroulées le vendredi 10 mars 2017 à la cafétéria Flunch d’Auchan, sur la commune de Pérols (34).

Une fois encore, James a donné une conférence de qualité, cette fois-ci sur le thème : « Ovni et l’art de la guerre ou l’hypothèse hostile ». Il était important de rappeler que le phénomène Ovni n’est pas toujours attrayant et pacifique. En effet, la déclassification progressive des dossiers de plusieurs pays depuis les années cinquante a permis de faire un constat plutôt inquiétant, notamment en rapport avec l’aviation civile et militaire. Les recherches faites par James permettent de recenser une vingtaine de vols pour lesquels des Ovnis seraient à l’origine d’évitements d’urgence, de confrontations, de poursuites, d’avaries ou, pire encore, d’écrasements et de disparitions. Nous avons tous encore à l’esprit le mystère du vol MH370 de Malaysia Airlines où un Boeing 777 a disparu en 2014 avec ses 239 passagers.

 Au total ce sont près de 700 personnes, membres d’équipage et passagers, qui ont ainsi trouvé la mort ou disparu dans ces catastrophes aériennes, soit après le signalement d’un Ovni, soit par présomption d’un phénomène associé aux Ovni eu égard à l’étrangeté des circonstances ou aux recherches infructueuses.

 Il en est de même pour des navires de combat et des sous-marins de l’U.S. Navy qui ont eu maille à partir avec le même phénomène, entre 1958 et 1989.

Mais revenons sur terre pour écouter James évoquer des bases américaines et ex-soviétiques qui ont été confrontées à des Ovnis, documents originaux et officiels à l’appui. Le mal aurait été moindre dans le cas de simples survols, mais les états-majors ont beaucoup moins apprécié que le phénomène ait eu pour effet de perturber les procédures ultra-protégées de lancement de missiles, ou encore de prendre en main des protocoles de tir et de mises à feu, pour tout rétablir in extremis, au plus grand désarroi des ingénieurs impuissants. L’armement nucléaire bénéficie pourtant de protections classifiées au plus haut degré du secret militaire, mais il semble que le phénomène Ovni se joue de ces barrières, si efficaces soient-elles.

James a insisté aussi sur le fait que notre armement terrestre, maritime ou aérien serait cependant loin d’être inefficace ou obsolète face à un comportement intrusif du phénomène Ovni. Bombardiers stratégiques et missiles balistiques thermonucléaires à têtes multiples équipent maintenant les armées des grandes puissances mondiales. Viennent s’ajouter à cela les nouvelles armes à énergie dirigée comme les laser qui ont fait l’objet de récentes démonstrations convaincantes de l’U.S Navy.

La militarisation de notre espace proche n’est donc plus du domaine de la science-fiction, mais bien du domaine de la réalité scientifique.     

Vincent Quesnel

%d blogueurs aiment cette page :