Rétrospective des R.U.O.L. (Rencontres Ufologiques d’OVNI-Languedoc) du vendredi 10 mars 2017.

Rétrospective des R.U.O.L. (Rencontres Ufologiques d’OVNI-Languedoc) du vendredi 10 mars 2017.

Elles se sont déroulées le vendredi 10 mars 2017 à la cafétéria Flunch d’Auchan, sur la commune de Pérols (34).

Une fois encore, James a donné une conférence de qualité, cette fois-ci sur le thème : « Ovni et l’art de la guerre ou l’hypothèse hostile ». Il était important de rappeler que le phénomène Ovni n’est pas toujours attrayant et pacifique. En effet, la déclassification progressive des dossiers de plusieurs pays depuis les années cinquante a permis de faire un constat plutôt inquiétant, notamment en rapport avec l’aviation civile et militaire. Les recherches faites par James permettent de recenser une vingtaine de vols pour lesquels des Ovnis seraient à l’origine d’évitements d’urgence, de confrontations, de poursuites, d’avaries ou, pire encore, d’écrasements et de disparitions. Nous avons tous encore à l’esprit le mystère du vol MH370 de Malaysia Airlines où un Boeing 777 a disparu en 2014 avec ses 239 passagers.

 Au total ce sont près de 700 personnes, membres d’équipage et passagers, qui ont ainsi trouvé la mort ou disparu dans ces catastrophes aériennes, soit après le signalement d’un Ovni, soit par présomption d’un phénomène associé aux Ovni eu égard à l’étrangeté des circonstances ou aux recherches infructueuses.

 Il en est de même pour des navires de combat et des sous-marins de l’U.S. Navy qui ont eu maille à partir avec le même phénomène, entre 1958 et 1989.

Mais revenons sur terre pour écouter James évoquer des bases américaines et ex-soviétiques qui ont été confrontées à des Ovnis, documents originaux et officiels à l’appui. Le mal aurait été moindre dans le cas de simples survols, mais les états-majors ont beaucoup moins apprécié que le phénomène ait eu pour effet de perturber les procédures ultra-protégées de lancement de missiles, ou encore de prendre en main des protocoles de tir et de mises à feu, pour tout rétablir in extremis, au plus grand désarroi des ingénieurs impuissants. L’armement nucléaire bénéficie pourtant de protections classifiées au plus haut degré du secret militaire, mais il semble que le phénomène Ovni se joue de ces barrières, si efficaces soient-elles.

James a insisté aussi sur le fait que notre armement terrestre, maritime ou aérien serait cependant loin d’être inefficace ou obsolète face à un comportement intrusif du phénomène Ovni. Bombardiers stratégiques et missiles balistiques thermonucléaires à têtes multiples équipent maintenant les armées des grandes puissances mondiales. Viennent s’ajouter à cela les nouvelles armes à énergie dirigée comme les laser qui ont fait l’objet de récentes démonstrations convaincantes de l’U.S Navy.

La militarisation de notre espace proche n’est donc plus du domaine de la science-fiction, mais bien du domaine de la réalité scientifique.     

Vincent Quesnel

Ouverture des Rencontres Ufologiques d’OVNI-Languedoc (R.U.O.L.) à Nîmes !

Ouverture des Rencontres Ufologiques d’OVNI-Languedoc (R.U.O.L.) à Nîmes !

Une RUOL à Nîmes:

C’est à une nouvelle étape d’une histoire déjà ancienne à laquelle nous allons assister le 8 février 2018 à Nîmes. Une histoire qui remonte au 19 janvier 2007.

      C’est à cette époque que l’association OVNI-Languedoc, quatre ans après sa création, inaugurait ses premières Rencontres du Dôme à la brasserie Le Dôme dans le centre de Montpellier.

​      L’idée était de créer un lieu convivial où, autour d’un verre, tout le monde pouvait venir débattre du phénomène ovni : ufologues, pilotes, témoins, passants d’un soir, passionnés ou curieux…

      Les Rencontres du Dôme se sont poursuivies pendant trois ans, jusqu’à la fin de 2009, lorsqu’il est devenu évident que la difficulté à se garer dans ce quartier central décourageait certains de revenir.

      OVNI-Languedoc a alors, dès le début de 2010, déplacé son lieu de rendez-vous jusque dans la salle du haut du restaurant Flunch de la galerie commerciale Auchan, sur la route de Carnon, à Pérols. Le parking ne posait plus problème et un arrêt du tramway allait se construire à proximité de la galerie marchande.

Le nom de ces rencontres qui se tiennent tous les mois impairs de l’année a également évolué, elles sont aujourd’hui devenues les Rencontres ufologiques d’OVNI-Languedoc et ont accueilli des conférenciers de tous les horizons : ufologues, responsables du GEIPAN, professeurs, auteurs… Nous terminons en cette fin d’année huit années de collaboration avec le Flunch de Pérols et allons entamer la neuvième.

      Dans le même temps, dès le jeudi 8 février 2018, nous allons ouvrir un nouveau lieu de rencontre, à Nîmes. Là encore, les Rencontres ufologiques d’OVNI-Languedoc se tiendront tous les deux mois, les mois pairs cette fois, dans la salle du haut du restaurant Pizza Papa, avenue de la Bouvine, à côté de la piscine Nemausa et du stade des Costières.

 

      En échange de la salle, tous les participants s’engagent bien sûr à y prendre leur dîner et à régler la note au restaurant. OVNI-Languedoc, quant à elle, ne fait pas payer ces conférences lors des RUOL. Le principe est donc le même que pour le Flunch.

      Concrètement, comment cela va se passer ? Le rendez-vous sera à chaque fois pris à 19h, dans la salle du haut de la Pizza Papa, anciennement Piazza Papa. Jusque vers 20h00 ou 20h15, nous dînons tout en discutant autour du thème qui nous amène, l’ufologie. Vient ensuite le temps de la conférence et des débats, qui peuvent durer jusque vers 22h30.

      Nouveauté, il faudra s’inscrire quelques jours à l’avance en envoyant un mail à cette adresse, ruol@ovni-languedoc.fr, en précisant le nombre de participants.

En février, la conférence portera sur le thème « Les OVNI à Nîmes ». Elle sera animée par Thierry Gaulin, le président d’OVNI-Languedoc. Ce sera aussi l’occasion de présenter notre association aux Nîmois qui ne la connaissent pas encore et, si le cas se présente, de recueillir des témoignages.

      L’histoire ufologique nîmoise, loin d’être anodine, est riche en récits et haute en couleur du fait des personnages qui l’ont écrite. Du XVIIème siècle à nos jours, les observations ont été enregistrées et enquêtées par maints ufologues et différentes associations : batailles célestes, rencontres avec des entités mystérieuses, triangles volants…

      Entre mythe et réalité, il est parfois difficile de choisir où classer le phénomène ovni. Ne loupez pas l’occasion d’y voir plus clair.

Thierry Gaulin