Les Rencontres ufologiques à Valensole.

Les Rencontres ufologiques à Valensole.

 Les passionnés d’ufologie se souviennent que le 1er juillet 1965, Maurice Masse vivait, selon ses propres déclarations, une bien étrange expérience. Tôt le matin, alors qu’il se croyait seul dans ses champs de lavande, il se heurtait à un bien étrange vaisseau et à son petit équipage.

            50 ans plus tard, son ami Maurice Chaspoul décidait de commémorer cet événement à Valensole même. Les deux années suivantes, c’était au tour de Camille Fouquart, dans le cadre du Café de l’Inexpliqué, de reprendre l’organisation de la célébration. Cette année, Pascal Fechner, directeur national du MUFON France, en est devenu le responsable, aidé par sa toute nouvelle directrice adjointe, l’irremplaçable Camille.

Dimanche 1 juillet :

            Peu après 10h, Joslan F. Keller, auteur et conférencier, secondé par Maurice Chaspoul, a donc fait le récit ce dimanche 1er juillet 2018 de la rencontre vécue par Maurice Masse le 1er juillet 1965. Une intervention de qualité clôturée par une petite phrase de M. Chaspoul, alors qu’il partait en coulisse : « Il les aurait revus après ». Le « il », étant bien sûr Maurice Masse, mort en 2004.

La conférence suivante était menée par Egon Kragel, journaliste indépendant, auteur, compositeur, interprète, et traitait des gros dossiers de l’année 1965.

De nombreuses observations ont été faites cette année-là, dans le monde entier. S’il ne faut en retenir que deux, ce sera celle de James Flynn qui observe un O.V.N.I. dans les Everglades (Floride, Etats-Unis) et est frappé par un rayon qui le plonge dans l’inconscience. Il va perdre la vision d’un œil et conserver une cicatrice au-dessus du sourcil. Et ce sera aussi celle de Fort-de-France (Martinique) où, l’été 1965, les sous-marins Junon et Daphné ainsi que le bâtiment de surface Rhône en escale observent un phénomène lumineux en mouvement, comme un disque vu de profil avec une trainée semblable à un halo blanc, qui demeure inexpliqué à ce jour. Il y a plus de 300 témoins dont des officiers.

            La pause médiane a permis aux représentants d’OVNI-Languedoc, Maurice Ducasse, Loïc Guerrero et Thierry Gaulin, de partir explorer le village de Valensole, déjà empli de touristes. Au hasard des déambulations, un petit panneau indiquant le musée des ovnis était repéré, puis un second… puis le musée lui-même, une simple salle en fait, consacré à l’expérience de Maurice Masse.

  Le repas pris avec Pascal Fechner, Bob Bellanca, Joslan F. Keller et Egon Kragel, fut un moment de partage fort sympathique. Ce fut l’occasion de faire le point sur bien des dossiers, de celui de James Flynn à celui des momies de Thierry Jamin. Ce fut aussi l’occasion de se rendre compte que l’approche du phénomène O.V.N.I. du patron de BTLV n’était pas bien différente de celle d’OVNI-Languedoc. Nous savions déjà que c’était le cas pour le MUFON France et « J.F.K. » ; d’ailleurs, ce dernier allait répéter plusieurs fois dans la journée : « Je ne prends rien pour argent comptant ». En effet, rien ne vaut mieux que de vérifier les faits avant d’avancer quoi que ce soit.

            L’après-midi du dimanche fut totalement consacré à une table ronde, quoique certains esprits facétieux notèrent sa forme inhabituellement rectangulaire pour une table ronde… Les participants étaient les conférenciers du matin, Joslan Keller et Egon Kragel, renforcés de Bleuette Diot et Camille Fouquart, Gilbert Attard du C.R.O.P.S., Bob Bellanca, Pascal Fechner et Thierry Gaulin. S’ensuivit plus de deux heures de débat intense sur l’état de l’ufologie française, son fonctionnement et ses perspectives. Les idées et notions abordées, quoique générales, méritaient d’être rappelées et nul doute que certains de ces sujets reviendront promptement dans les discussions ufologiques. Un dernier temps fut consacré aux questions des 60 à 70 personnes présentes dans le public avant que Camille Fouquart ne conclue les Rencontres ufologiques de Valensole.

 

Droits photos : Maurice Ducasse, OVNI-Languedoc.